Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Recensement des engagés et appelés des anciennes colonies françaises - archives matriculaires (1866-1918)

Service historique de la défense, Vincennes - SHDGR__GR_2_K_96_005__0001__4

Les registres matricules sont désormais bien connus pour être des sources d’archives de grand intérêt dans l’étude des parcours individuels de la Première guerre mondiale, et, par extension, de tous les grands conflits contemporains. Les engagés et appelés des anciennes colonies françaises n’avaient pas encore bénéficié d’une campagne de numérisation et de publication en ligne semblable à celles entreprises par les services d’archives départementales.

 Sur cette page figurent, dans un premier temps, les registres matricules et les feuillets nominatifs de contrôle (FNC) des engagés et appelés des trois départements d'Algérie instaurés en 1848 : Alger, Oran et Constantine. La période chronologique couverte s’étend de 1866 à 1918.

 Ces documents du Centre des Archives des personnels militaires (CAPM) sont issus de la série B des fonds étrangers, qui regroupe l’ensemble des sous-séries correspondant aux départements de ce qu’on a appelé « l’Algérie française » (Alger, Oran, Constantine), aux deux protectorats qu’étaient la Tunisie et le Maroc, ainsi qu’aux seize anciennes colonies sub-sahariennes (Madagascar, Djibouti, Sénégal, Mauritanie, Soudan, Burkina, Guinée, Côte d’Ivoire, Bénin, Niger, Afrique Équatoriale Française (AEF), Moyen Congo, Gabon, Centre Afrique, Tchad et Cameroun).

 Chaque entité géographique disposait d'un service de recensement produisant ses propres registres, ce qui peut expliquer l’hétérogénéité de cette production. Ces sous-fonds sont le résultat des transferts de compétences des bureaux de recensement, après la décolonisation. Ils furent confiés à cette époque aux soins du bureau central des archives administratives militaires (BCAAM) afin de permettre aux anciens combattants ou à leurs familles de faire valoir leurs droits à pension ou à décoration.

Ce répertoire numérique a été établi par Amélie DUFFAY, cheffe du Bureau de traitement documentaire des Archives (BTDA) et Yves GUERIN, agent de traitement des fonds, sous la direction d’Amélie DUFFAY.