Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Service historique de la défense (SHD)

Fonds GR ZEPHYR 48/1 - cote SHDGR__GR_ZEPHYR_48_1__0001__4_Reao

Établissement de conservation des archives des ministères chargés des affaires militaires depuis leur création, le Service historique de la Défense (SHD) dispose également d’une bibliothèque spécialisée parmi les plus riches de France. Il est en outre chargé d’homologuer, de répertorier et de rassembler les éléments de la symbolique militaire (emblèmes et insignes) et de contribuer aux travaux relatifs à l’histoire de la Défense. Ses collections (450 km d’archives remontant au XVIIe siècle, près d’un million d’ouvrages), représentent une part de la mémoire de la Nation que les archivistes, les bibliothécaires, les historiens, les personnels scientifiques et techniques du SHD s’emploient à conserver, transmettre et partager. Créé le 1er janvier 2005 par regroupement des anciens services historiques d'armées, le Service historique de la Défense, installé sur 10 sites dont le principal est le château de Vincennes, est rattaché au directeur des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA), l'une des directions du secrétariat général pour l'administration (SGA) du ministère des Armées.

www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr

Présentation synthétique des principaux fonds relatifs aux essais nucléaires en Polynésie française (1966-1996)

Il n’existe pas de fonds unique réunissant toutes les archives relatives aux essais nucléaires en Polynésie française conservées au SHD. Ces archives reflètent dans leur origine et leur structure l’histoire et l’activité d’un grand nombre de services producteurs impliqués à divers titres dans les essais réalisés en Polynésie. Leur degré de pertinence varie considérablement, depuis les ensembles traitant directement du cœur du sujet jusqu’aux fonds seulement susceptibles d’apporter des compléments d’informations. Les archives relatives à l’histoire du CEP relevant du SHD sont principalement conservées par le Centre historique des archives (CHA) au château de Vincennes, mais les divisions portuaires du réseau territorial du SHD, le Centre des archives de l’armement et du personnel civil (CAAPC) de Châtellerault ainsi que le Centre des archives du personnel militaire (CAPM) peuvent apporter d’utiles compléments. Les inventaires décrivant ces archives sont progressivement mis en ligne sur le site internet du SHD.

Les principaux fonds documentant l’histoire du Centre d’expérimentations du Pacifique ont été produits par les organismes suivants :

  • la Direction des centres d’expérimentations nucléaires (DIRCEN) ;
  • le Commandement supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP PF) ;
  • le Cabinet du ministre ;
  • les unités, services et bâtiments de la Marine nationale ;
  • la base d’Hao et les unités de l’armée de l’Air concernées.

Cette première présentation d’ensemble sera progressivement complétée.

 

L’accès aux archives

Les archives conservées par le SHD sur les essais nucléaires en Polynésie française appartiennent en majorité à des fonds d’archives publiques dont l’accès est régi, de la même manière que dans les autres centres d’archives français, par le code du patrimoine. Ce dernier a été révisé à la suite de la publication au Journal officiel de la loi du 30 juillet 2021 relative à la prévention d'actes de terrorisme et au renseignement. Sauf dans le cas des délais plus longs évoqués ci-dessous, les documents classifiés de plus de 50 ans sont aujourd’hui automatiquement déclassifiés.

Les fonds d’archives en rapport avec le fait nucléaire comprennent par ailleurs des archives d’origine privée qui ont été confiées au SHD par des particuliers ou des organismes, en toute propriété (par legs, don ou dation) ou à titre de simple dépôt. Elles sont communiquées selon les conditions définies au moment de leur remise par leur propriétaire dans le contrat de dépôt ou la lettre de donation. Le SHD conserve enfin des témoignages oraux qui peuvent contenir des informations relatives au fait nucléaire. Selon le contenu, la communication de ces témoignages oraux est libre ou réservée et soumise à l’autorisation du témoin ou du chef du SHD.

Depuis la promulgation de la loi du 30 juillet 2021, le SHD met en œuvre une révision d’ensemble de la communicabilité des archives qui passe, concernant les archives en rapport avec le fait nucléaire susceptibles de se voir appliquer les délais spécifiques à la dissuasion nucléaire, par un examen attentif pièce à pièce. Cet examen est mené dans le cadre du travail de la commission d’ouverture des archives relatives aux essais nucléaires en Polynésie française, et bénéficie d’une forte mobilisation des archivistes du SHD comme des experts du fait nucléaire issus du DSCEN, du CEA et de l’EMA.

Après révision de leur communicabilité au regard des dernières évolutions législatives et réglementaires, les cartons d'archives sont désormais librement communicables et sont consultables en intégralité dans l'instrument de recherche, dont le plan de classement est le suivant :

Direction des centres d'expérimentations nucléaires (DIRCEN)

  1. Documentation sur les expérimentations nucléaires
  2. Expérimentations nucléaires dans le Pacifique
  3. Organisation du centre d'expérimentations du Pacifique
  4. Expérimentations nucléaires de 1966 à 1970
  5. Direction des centres d'expérimentations nucléaires
  6. Polynésie française - situation générale
  7. Centre d'expérimentation du Pacifique

Commandement supérieur des forces armées de la Polynséie française et centre d'expérimentation du Pacifique (COMSUP)

  1. Correspondance expédiée
  2. Organisation, personnel, discipline
  3. Bureau d'études du cabinet du gouverneur de la Polynésie française
  4. Comité de coordination et de renseignement
  5. Bureau d'études du haut-commissariat de la République dans l'océan Pacifique
  6. Synthèses radiophoniques et renseignements sur la Polynésie française
  7. Campagnes de tir
  8. Inspections et visites de personnalités
  9. Logistique et infrastructure
  10. Base avancée d'Hao

- Cabinet du Ministre

Forces aériennes françaises outre-mer

  1. Hao (BA 185) - Journal de marche et opérations (JMO)
  2. Activités aériennes - contrôle local d'aérodrome - registre-journal

- CEP Marine

  1. Faré-Uté (Motu-Uta)
  2. Faré-Uté
  3. Port de Papeete

Inspection technique des travaux du Génie (ITTG)

  1. Comité technique interarmées d'infrastructure militaire protégée (CTIIMP)
  2. CEP : Comptes rendus des campagnes d'expérimentations de l'armée de terre.
  3. Installation d'une usine mixte de production d'eau douce et d'énergie électrique sur un atoll.
  4. Projet de production d'eau douce à partir de l'eau de mer et de stations de distillation.
  5. Fourniture de bouilleurs électriques.

Les documents incommunicables au titre du II de l’article 213-2 du code du patrimoine sont désormais conservés dans un article distinct coté en /2. Ils représentent 1,6 % du nombre total de documents contenus dans ces cartons d'archives. Ce pourcentage sera actualisé au fur et à mesure de la mise à jour de la communicabilité des cartons d’archives issus des fonds précités.

Pour découvrir les fonds d’archives relatifs aux essais nucléaires en Polynésie française conservés au Service historique de la Défense.