Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Affichage détaillé (Musées et monuments)


Musée Mémorial des Parachutistes

©Tous droits réservés

Ce musée retrace l'histoire des parachutistes français depuis leur création jusqu'aux engagements d’aujourd’hui.


Le musée mémorial des parachutistes est à la fois un musée de tradition de l'armée de Terre et un ensemble représentatif de l'histoire et du présent des troupes aéroportées françaises. Dépositaire de l'identité de l'ensemble des troupes aéroportées, il a pour mission de faire connaître leur histoire, leurs traditions, leur esprit et leur actualité.

Ses collections et ses mises en scène à travers de nombreux tableaux sont accessibles à tous et intéressent autant le grand public que le personnel des armées. Les expositions temporaires en font un relais régional de diffusion de l'esprit de défense. Le musée se veut ainsi un lieu d'étude et de transmission de la mémoire des conflits contemporains. Enseignants, universitaires et visiteurs y trouvent un accueil et des sources d'informations adaptées.

Le parcours muséal est constitué de cinq tableaux précédés de vidéogrammes explicatifs, correspondant aux différentes périodes.
Chaque tableau est composé de mises en scènes contenant des mannequins équipés, des armes et des véhicules sur fond de photos d’archives :

- Le temps des précurseurs, naissance de la technique et de l'emploi des parachutistes : aérostiers de la Première Guerre mondiale, premiers équipements spécifiques, parachutistes allemands, soviétiques et français. La création des troupes aéroportées françaises date du 1er avril 1937, deux groupes sont mis sur pied : le 601ème GIA à Reims et le 602ème GIA à Alger. La doctrine et l'inspiration sont soviétiques, ramenées par le Colonel GEILLE de son séjour de formation en URSS et l'enseignement des grandes
manœuvres de Kiev de 1935.

- La Seconde Guerre mondiale, création des grandes unités américaines et britanniques : soldats français des Forces Françaises Libres (FFL) au Spécial Air Service (SAS) et en Afrique du Nord, équipés par les Américains. En 1940, une compagnie d'infanterie de l'air sera créée au sein des forces aériennes françaises libres et intégrera le Spécial Air Service sous le nom de French Squadron. Sont ensuite créés à partir des évadés de France et des débris de l'armée du général Giraud les 3ème et 4ème SAS qui deviendront les 3e et 2e régiments de chasseurs parachutistes. Ils seront parachutés en Bretagne à la veille du débarquement avec pour mission de détruire divers objectifs dans le but de bloquer l'ennemi dans la péninsule bretonne. Le 1er régiment de chasseurs parachutistes, entièrement équipé à l'américaine qui intègre la 82ème US Airborne avant d'être engagé dans les Vosges en 1944. Le Bataillon de choc entraîné au saut par les américains et au combat par les britanniques sera engagé dans la libération de la Corse, de l'île d'Elbe puis en métropole. Les Commandos d'Afrique, régiment frère du Bataillon de choc, qui se distinguent par leur spécialisation dans les actions amphibies et par un matériel plus lourd et qui suivront la 1ère Armée jusqu'à l'armistice. Les Commandos de France, créés en 1944 et qui rejoindront le combat de la 1ère Armée.

- La guerre d'Indochine, époque qui voit la naissance du mythe du "para" français et qui est aussi celle de la création des grandes unités françaises équipées de façons diverses.

- La guerre d'Algérie, marquée par l’engagement des appelés du contingent dans des actions de guérilla urbaine et des héliportages dans les massifs montagneux ou l'immensité désertique. Les collections insistent sur la diversité des uniformes et des équipements.

- Le monde contemporain, opérations extérieures et maintien de la paix (Kolwezi, Liban, Bosnie, Guerre du Golfe, etc.). Les vitrines mettent en avant les savoir-faire techniques et les équipements actuels des unités par l'intermédiaire d'illustrations et de vidéos (Forces spéciales, nageurs de combat, largage de matériel, déminage, Groupe d'Intervention de la Gendarmerie nationale, etc.), et insiste sur le rôle de choix de l'Ecole des Troupes aéroportées.


Le fonds muséographique s'enrichit par l'exposition en permanence d'œuvres de peintres aux armées tels Brayer, Le Zach'meur, Sollier ou Rosenberg.

 

Le musée dispose d'une salle de travail à la disposition des chercheurs ; les documents sont obligatoirement consultés sur place.

Chemin d'Astra64140Lons

Site officiel du musée

musee.parachutistes@gmail.com / 05 59 40 49 19

Armée de terre, Armement, Artillerie, Infanterie, Santé, Textile et uniformes, Vie militaire