Accueil > Présence française dans le monde > Compagnie des Indes > Armements des navires

Compagnie des Indes

Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Armements des navires

Au temps de la marine à voiles, un navire n’a pas d’activité permanente. C’est une coque vide que l’on répare puis que l’on équipe de son gréement et que l’on remplit de ses vivres, de ses ustensiles, de son équipage et de tout ce qui est nécessaire afin de mener la campagne prévue. L’ensemble de ces opérations, à la fois matérielles et administratives, prend le nom d’armement. A la fin de la campagne, le navire est entièrement vidé et retourne à son état de coque, c’est ce que l’on appelle le désarmement.

Une première expérience de présentation générale des armements des navires de la Compagnie perpétuelle des Indes a été réalisée en 1994 à l’occasion du colloque international de Lorient sur les flottes des Compagnies des Indes dans le cadre des Ves journées franco-britanniques d’histoire de la Marine :

Consulter le document « Les armements au long cours de la deuxième compagnie des Indes d’après les archives du port de Lorient »

Parallèlement et à l’issue de son dictionnaire sur les engagés de la Compagnie des Indes, Monsieur Jean-Michel André a mis au point un portail permettant de fédérer l’accès aux multiples sources sur les armements au long cours, quelle que soit leur localisation. C'est ce travail qui est ici accessible.

Les Engagés de la Compagnie des Indes. Marins et ouvriers (1717-1770) / Jean-Michel André, Vincennes, Service historique de la Marine, 2004, 277 pages, un Cédérom.

L’ensemble des voyages de la Compagnie perpétuelle des Indes pour l’Inde, la Chine, l’océan Indien, la Louisiane, les Antilles et l’Afrique y sont représentés. Les liens vers les documents numérisés (rôles d’équipages, journaux de bord, autres documents, etc.) et vers les travaux de dépouillement (tables de l’ASHDL) permettent une reconstitution virtuelle des fonds dispersés par l’histoire ou par des traitements archivistiques inopportuns.

Cette présentation n’est ni exhaustive ni figée. Elle est en perpétuel enrichissement au fur et à mesure de l’avancement des recherches, des traitements et des découvertes de documents.


Espace personnel