Accueil > Présentation

 
Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Présentation

Inauguré le 5 novembre 2003 avec la mise en ligne des 1,3 million de fiches des "Morts pour la France" de la Première Guerre mondiale, complétées en 2008 par la mise en ligne des journaux des unités pour ce conflit, le site Mémoire des hommes n’a cessé de s’enrichir de nouvelles bases nominatives prenant en compte les trois premières générations du feu. Ainsi, sont également en ligne les bases des "Morts pour la France" de la Guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (25 000 noms), de la Guerre d’Indochine (37 000 noms), des fusillés du Mont-Valérien (1 010 noms), des militaires décédés durant la Seconde Guerre mondiale (203 000 noms).

En juin 2011, le site a pris un nouvel essor en publiant, en partenariat avec les Archives nationales et l'association des Amis du Service historique de la Défense à Lorient (ASHDL), un portail de ressources documentaires et des fonds d’archives numérisés concernant la Compagnie des Indes au XVIIIe siècle. Cette opération a ainsi permis de réunir virtuellement des fonds dispersés entre plusieurs institutions : les journaux de bord conservés par les archives nationales et, pour le ministère de la défense, les rôles d’équipages des navires de la compagnie, accompagnés d’une base nominative des équipages et passagers, ainsi que cinq atlas nautiques contenant les cartes régulièrement citées par les capitaines négriers pour leur navigation.

En 2012, deux nouvelles bases ont intégré Mémoire des hommes. La première concerne les soldats tués sur les théâtres d'opérations extérieurs entre 1905 et 1962, la seconde intéresse la 4e génération du feu : depuis 1963, des milliers de soldats sont déployés sur différentes opérations extérieures (OPEX) qui ont coûté la vie à plus de 600 militaires français.

A l'occasion de la fin de la Guerre de Corée, en 2013, une base nominative (289 noms) en articulation avec une carte interactive des principaux lieux de décès des soldats, ainsi que les JMO du Bataillon français de l'ONU, ont été mis en ligne.

Depuis son ouverture, Mémoire des hommes a enregistré près de 11 millions de connexions, ce qui correspond chaque mois à une moyenne de 130 000 connexions, 900 000 fiches individuelles vues et 4 millions de pages de JMO consultées.

Après une profonde refonte, la nouvelle version du site est disponible à l'occasion du lancement des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Elle offre de nouveaux fonds et de nouvelles fonctionnalités. Sont désormais en ligne le catalogue des historiques régimentaires pour les unités engagées dans la Grande Guerre ainsi que la base Sépultures de Guerre jusqu'à alors accessible via un autre site du ministère de la défense. D'un point de vue fonctionnel, les internautes peuvent désormais interroger en une seule fois l'ensemble des bases nominatives ainsi que les unités engagées dans la Première Guerre mondiale. Ils disposent également d'un espace personnel afin d'historiser leurs recherches, de liens permanents vers les fiches nominatives et les images, enfin d'une visionneuse de documents numérisés unique et performante.

Afin de poursuivre l’enrichissement du site, la DMPA mettra en place en 2014 un plan pluriannuel de numérisation des fonds conservés au Service historique de la défense. Il concerne en priorité les registres de contrôles des troupes et de l’inscription maritime depuis le XVIIe siècle, mais également les cartes des tranchées de la Première Guerre mondiale et les fichiers des Alsaciens-Mosellans incorporés de force dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.


Espace personnel