Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

" Napoléon ? encore ! ", quand l'art contemporain s'expose au musée de l'Armée

© Paris, musée de l’Armée, Dist. RMN-Grand Palais / Anne-Sylvaine Marre-Noël. Design graphique : Wijntje van Rooijen et Pierre Péronnet

Exposition temporaire " Napoléon ? Encore ! " - du 7 mai 2021 au 30 janvier 2022 - dès la réouverture des musées - musée de l'Armée - Hôtel national des Invalides

Dans le cadre de la saison Napoléon 2021, organisée à l'occasion du bicentenaire de la mort de l'Empereur, le musée de l'Armée vous fait découvrir une programmation ambitieuse, éclectique, innovante et exigeante, à travers la mise en place d’un parcours d’art contemporain en deux temps, qui permettra aux artistes d’aujourd’hui de dévoiler leur regard sur la figure de Napoléon. En attendant la réouverture des musées, les grandes étapes de l’exposition vous sont dévoilées. 


Depuis deux siècles, la figure de Napoléon Ier fascine. Génie pour les uns, ogres pour les autres, il a été le sujet principal de centaines de milliers d'œuvres, souvent engagées, qui ont su durablement marquer l’histoire de l’art et la culture, de Jacques-Louis David à Alexander Sokourov. 

Le bicentenaire de sa mort est l’occasion de mettre en lumière ce que les artistes d’aujourd’hui peuvent faire de cet héritage et de cette personnalité exceptionnelle. Ces derniers, issus de contextes et de pays très différents, pourront alors dévoiler leurs oeuvres d’art à la fois dans les salles napoléoniennes du musée, mais aussi dans divers lieux de l’Hôtel national des Invalides, qui est, depuis 1840 et le retour en France des Cendres de l’Empereur, le haut lieu de sa mémoire et d’un culte toujours vivant.

Parmi ces œuvres, certaines sont le résultat de commandes sans prescription ni de sujet ni de point de vue. Deux d’entre elles ont été passées à Pascal Convert et Ange Leccia. Le premier intervient dans le Dôme, en relation directe avec le tombeau de l’Empereur, en proposant une œuvre centrée sur le squelette de Marengo, cheval mythique capturé par les troupes anglaises à Waterloo. Le second propose une installation filmique monumentale dans la salle des Cavaliers, basée sur des images rapportées de Sainte-Hélène.

Choisies dans le cadre d’un dialogue serré avec les artistes, les autres œuvres présentent soit un rapport direct avec l’iconographie de Bonaparte et avec les événements napoléoniens, soit un rapport plus oblique à la figure napoléonienne et son héritage. 


La seconde partie de l’exposition, qui se déroulera d’octobre 2021 à janvier 2022 dans les salles d’expositions temporaires, s’inscrit dans le prolongement de ces réflexions, en se concentrant sur la mort de Napoléon. La première salle sera investie par une installation monumentale de l’artiste belge Hans Op de Beeck, œuvre invitant à la méditation sur la fin de vie de l’Empereur à Sainte-Hélène. La seconde salle, scénographiée par le collectif d’artistes français La Méduse, proposera une réflexion sur le cinéma et l’histoire, à partir d’une série d’extraits de films où Napoléon figure de façon charismatique. 


Aller plus loin

Découvrez ce que réserve la saison Napoléon

Voir l’exposition en ligne « Napoléon stratège » 

 

Musée de l’Armée 

Hôtel national des Invalides

129 rue de Grenelle

75007 Paris

 

Publié le 3 mai 2021 


Pascal Convert, Memento Marengo, 2021, désarticulation et reconstitution à partir du scan 3D du squelette du cheval Marengo conservé au National Army Museum à Londres, fabrication Iconem et CHD Art Maker, scan 3D © Pascal Convert, Adagp, Paris 2021 Alexander Kluge, Napoléon sur un pont élévateur à ciseaux conçu par Katharina Grosse pour l’exposition «Oper: Der Tempel der Ernsthaftigkeit » (L’opéra: temple du sérieux), Pour le bicentenaire de la mort de Napoléon, 2020 © Kairosfilm Yan Pei-Ming, L’Empereur Napoléon Ier se couronnant lui-même (gris) [Napoleon, Crowning Himself Emperor - Grey], © Yan Pei-Ming / Todd-White Art Photography / Courtesy of the artist and Massimo de Carlo / Adagp, Paris 2021 Adel Abdessemed, Cheval de Turin, 2012 © Adel Abdessemed / Adagp, Paris 2021