Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Premiers pas dans l'exposition " Napoléon n'est plus " !

© Tous droits réservés - Musée de l'Armée

Exposition temporaire " Napoléon n'est plus " - Du 31 mars au 19 septembre 2021 - Dès la réouverture des musées - Musée de l'Armée - Hôtel national des Invalides

Dans le cadre de la saison Napoléon 2021, organisée à l'occasion du bicentenaire de la mort de l'Empereur, le musée de l'Armée propose une remarquable offre culturelle qui évoque la fin de l'aventure personnelle de Napoléon, tout en s'ouvrant à l'actualité́ et à la réalité́ présente de son legs pour le monde. En attendant la réouverture du musée, nous vous dévoilons les trois premiers jalons chronologiques et thématiques de l'exposition " Napoléon n'est plus ", de Napoléon l'immortel à l'enquête sur ses masques funéraires...

 

Napoléon l'immortel : présentation de trois oeuvres exceptionnelles

De l'Italie jusqu'aux Cent-Jours, la carrière de Napoléon est jalonnée de hauts faits relayés par la presse, par la peinture de Salon, par l'estampe, voire par la caricature et la chanson populaire. Et c'est lui-même qui a, en grande partie, orchestré ce que l'on appellerait aujourd'hui sa politique de communication. Nouvel Alexandre, égal d'Hannibal, successeur de Charlemagne... il s'est confronté́ aux plus grands héros de l'histoire. Du héros au demi-dieu, il n'y avait qu'un pas que de nombreux artistes ont facilement franchi.

Le musée de l'Armée y présente tout particulièrement trois oeuvres exceptionnelles, dont deux presque entièrement inédites, par François Trichot, Louis-Edmond Dupain et Louis Béroud.

 

Mourir : une mort légendaire

En mai 1821, Napoléon est prisonnier des Anglais à Sainte-Hélène depuis plus de cinq ans. Après avoir renoncé à l'idée de quitter Sainte-Hélène vivant, il travaille pour la postérité́ en rédigeant ses mémoires. Il est peu à peu gagné par la maladie et souffre d'une douleur persistante à l'estomac causée par un grave ulcère. Année après année, il s'affaiblit jusqu'à rester constamment alité dès la fin de l'année 1820. Dans les derniers mois, ses souffrances sont terribles et en avril 1821, son entourage comprend qu'il est condamné. Napoléon meurt le 5 mai 1821 à 5h49 de l'après-midi.

Dans le premier temps chronologique du parcours, l'exposition revient sur le moment fatidique de la mort. Le crépuscule du prisonnier enchainé à son rocher inspire romanciers et poètes romantiques dans de nombreux pays qui participent à l'image de cette mort légendaire, celle du héros, du grand homme.

 

L'autopsie et les masques mortuaires : une nouvelle approche des sources

Une autopsie est pratiquée à la demande de l'Empereur lui-même qui craint que le mal qui le ronge ne soit héréditaire. Pour les Anglais, cette autopsie a un autre enjeu : prouver que ce ne sont pas les conditions de l'exil qui ont tué́ le prisonnier dont ils avaient la garde. Elle est pratiquée au lendemain de la mort par le docteur Antommarchi, sous la surveillance de six médecins anglais et en présence des serviteurs les plus fidèles de l'Empereur. Le rapport d'autopsie du docteur Antommarchi, présenté dans l'exposition, décrit un ulcère qui a lentement perforé la paroi de l'estomac.

Pour cette partie du parcours qui marque une forme de pause thématique, l'exposition choisit de s'armer d'outils nouveaux afin de renouveler l'approche des sources.

 

Aller plus loin

Bande-annonce de l'exposition " Napoléon n'est plus "
Regarder l'accrochage des tableaux pour l'exposition " Napoléon n'est plus "
Découvrez ce que réserve la saison Napoléon
Découvrez l'enquête menée par le musée en vue de l'exposition " Napoléon n'est plus "
La restauration des monuments napoléoniens aux Invalides 
Voir l'exposition en ligne " Napoléon stratège "

 

Exposition temporaire " Napoléon n'est plus "
Du 31 mars au 19 septembre 2021 - Dès la réouverture du musée
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129 rue de Grenelle
75007 Paris

 

Publié le 2 avril 2021

© Tous droits réservés - Jean-Baptiste Mauzaisse, Napoléon. Allégorie, 1833 RMN-Grand Palais, musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau / Daniel Arnaudet Tous droits réservés - Victor Jean Vincent Adam, Ouverture du cercueil de Napoléon, 16 octobre 1840, Paris - Musée de l’Armée, Dist. RMN- Grand Palais/ image musée de l’Armée © Tous droits réservés - Tableau brodé anonyme présentant une vue allégorique de la tombe de Napoléon 1er à Saint- Hélène, RMN- Grand Palais, musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau/ Gérard Blot.