Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Musée de l'Air et de l'Espace : Un vétéran de la première guerre du Golfe dans les collections

© Tous droits réservés - Collections du musée de l'Air et de l'Espace

Le 1er février 2021 – Musée de l'Air et de l'Espace – Le Bourget

Le musée de l’Air et de l’Espace a accueilli le 17 janvier 2021, en ses murs, le Jaguar A91, qui lui a été confié par l’Armée de l’Air et de l’Espace. En attendant la réouverture du musée, découvrez-en plus sur l’épopée de ce rescapé de la première guerre du Golfe !

 

Une acquisition, peu commune et sur la durée !

 En plus d’être l’un des acteurs mythiques de l’Histoire aérienne, l’acquisition du Jaguar A91, n’en est pas des moins intéressante. L’appareil connaît un sévère endommagement lors de la Première Guerre du Golfe, et est tout d’abord jugé réparable en 1991. Néanmoins, l’idée est très vite abandonnée. A partir de 1997, de nombreuses demandes se multiplient auprès du ministère des Armées pour l’acquisition de cet exemplaire mythique. Le musée de l’Air et de l’Espace (MAE) réitère sa demande en 2018, appuyée par le soutien indéfectible du Centre d’études stratégiques aérospatiales (CESA). Deux ans après, un avis favorable est émis par la Commission d’acquisition du ministère des Armées et quelques mois plus tard, le conseil d’administration se réunit et vote le dépôt de l’appareil dans les collections du MAE.

23 ans après la première demande, le Jaguar A91, avion ô combien légendaire, rejoint les collections du musée. Mis en avant par une scénographie d’envergure, vous pourrez le découvrir dès la réouverture du musée. Il fera aussi l’objet d’un film en partenariat avec le CESA, retraçant son parcours exceptionnel.


Le Jaguar A91, l’histoire d’un avion pas comme les autres !

Livré à l’armée en 1977, le Jaguar A91 connaît jusqu’en 1986 divers détachements au Tchad et autres diverses missions de guerre. Premier et dernier avion de combat supersonique conçu par la firme Breguet, c’est le 17 janvier 1991, que l’avion fait ses preuves lors de l’opération « Tempête du Désert » (opérations militaires contre l’Irak du 17 janvier au 28 février 1991). L’avion avait pris rang au côté du premier Raid de la chasse française de l’opération Daguet.

C’est au-dessus de leur objectif, la base aérienne d’Al Jaber au Koweït, prise d’assaut par les troupes irakiennes, qu’il sera touché par un missile sol-air à guidage infra-rouge. Il arrivera tout de même à ramener son pilote, le capitaine Hummel, à bon port, et ce, avec un réacteur détruit et l’autre endommagé.

Démonté et rapatrié en France, en 1991 sur la base aérienne 136 de Toul puis confié en 1994 à la base aérienne de Châteaudun, il sert de support pour la formation des mécaniciens aux réparations des dommages de combat.

C’est donc après 33 années de services et de nombreuses opérations extérieures, de la Mauritanie en 1977 à l’ex-Yougoslavie, en passant par le Liban et le golfe arabo-persique, que le Jaguar A91 est retiré du service en 2005. Puis, de 2011 à 2020, l’appareil est confié aux soins du conservatoire CANOPEE.

 

Un avion de combat mais pas seulement…

A l’occasion de la commémoration du 30ème anniversaire de la guerre du Golfe, l’avion possédant deux turboréacteurs, fait son entrée dans les collections permanentes aux côtés des différents appareils militaires et civils.

Symbole de résistance, de la force d’arme mais aussi de technique aérienne, cet appareil présente un fort enjeu mémoriel, et atteste de l’engament pris par l’Armée française, de par ses nombreux stigmates. L’appareil peut donc enfin profiter d’une retraite bien méritée au sein du MAE pour les années à venir.

 

Pour aller plus loin :

Regarder la cérémonie de présentation du Jaguar A91

Regarder la table-ronde au musée de l’Air et de l’Espace à l’occasion des 30 ans de la Première Guerre du Golfe

Lire un article sur le dépôt du Jaguar A91 au musée de l’Air et de l’Espace

Lire un dossier documentaire de l’ECPAD sur l’Opération Daguet

 

 

Musée de l’Air et de l’Espace
Aéroport de Paris - Le Bourget,
3, esplanade de l’Air et de l’Espace
93352 Le Bourget

 

Publié le 1er février 2021.