Mémoire des hommes

Accueil > Présentation > Actualités > Portrait d'indexeur : Sophie Boudarel

Actualités

 
Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Portrait d'indexeur : Sophie Boudarel

Sophie Boudarel

"L'indexation est plus parlante qu'un simple cours"

La campagne d'indexation collaborative pour l'enrichissement de la base des Morts pour la France de la Première Guerre mondiale atteindra bientôt son objectif. A ce jour, il ne reste en effet plus que 257 482 fiches à indexer avec un rythme moyen de 51 000 fiches par mois en 2017.

Derrière cette immense réussite se cachent des femmes et des hommes passionnés et assidus qui, sur leur temps personnel, participent à l'enrichissement du patrimoine archivistique national. Jusqu'à l'indexation de l'ultime fiche, Mémoire des hommes vous présente chaque mois le portrait d'un de ces nombreux indexeurs. Aujourd'hui, rencontrez Sophie Boudarel, à qui Mémoire des hommes a posé quelques questions :


Nom : Boudarel              
Prénom : Sophie
Département : Yonne
Nombre d'indexation au 28/11/2017 : 5 516
Rang d’annotateur : 54 sur 2 316


Vous avez effectué à ce jour un nombre conséquent d'indexations. Quelles sont les raisons qui vous ont amené à participer à cette campagne ?

Pour moi c’est une façon d’honorer tous ces hommes qui se sont battus par obligation ou par choix. Il ne faut pas oublier notre Histoire. L’indexation sur le site Mémoire des Hommes fait partie selon moi de ce travail historique.

Beaucoup d'indexeurs ont leurs propres habitudes d'indexation. Avez-vous des motivations particulières qui expliqueraient les vôtres ?

Les arrière et arrière-arrière-grands-pères de ma fille sont tous revenus du front. J’ai donc commencé sur notre nom de famille, puis j’ai indexé les Poilus de ma commune, pour faire ensuite le département, et maintenant que le département est terminé, j’aide sur les autres départements. 

Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ? Votre parcours personnel a-t-il un lien avec la généalogie, les archives ou encore l'histoire ? 

Mon parcours personnel a un lien avec la généalogie, les archives et l’histoire puisque je suis généalogiste professionnelle ! L’indexation a donc aussi cet intérêt pour moi, comprendre ces Poilus, d’où venaient-ils ? Quel était leur parcours ? Difficile de ne pas se lancer dans une recherche personnelle pour chacun d’eux.

Auriez-vous une anecdote concernant l’indexation collaborative, la généalogie, la recherche, l’histoire… à partager ?

Récemment, au détour d’une fiche, j’ai découvert une sordide histoire avec un déserteur, qui s’est déroulée à Sens (89). J’ai commencé des recherches sur le sujet, pour comprendre toute l’histoire, et le parcours des protagonistes. Toutefois, le plus important pour moi, est l’implication de ma fille. A chaque vacances scolaires, elle indexe. Pour elle, l’indexation est plus « parlante » qu’un simple cours.  Elle prend conscience des âges, des grandes dates et des lieux des batailles. Elle est en 4e et a hâte d’être en 3e pour étudier la Première Guerre mondiale.


Espace personnel
Mémoire des hommes