Mémoire des hommes

Accueil > Présentation > Actualités archivées > Actualités archivées 2017 > Désinformation ? Derniers jours de l'exposition " Guerres Secrètes "

Actualités archivées

 
Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

Désinformation ? Derniers jours de l'exposition " Guerres Secrètes "

debarquement-plage-normandie-gi-us-6-juin-1944

Paris - Musée de l'Armée - Invalides, jusqu'au 29 janvier 2017

Bien que la désinformation soit une stratégie courante et efficace des guerres secrètes, ceci est une réelle information : il ne reste plus que quelques jours pour visiter l’exposition Guerres secrètes du musée de l’Armée.

La question de la désinformation est abordée dans l’exposition et à découvrir plus particulièrement autour d’une visite guidée ou avec le catalogue de l’exposition qui y consacre un chapitre  « Désinformer et déstabiliser : l’arme psychologique ».

Par exemple, le plan britannique « Fortitude », destiné à détourner l’attention d’Hitler des côtes Normandes est abordé. A travers ce plan, l’existence et le trafic radio de toute une armée dans le nord de l’Ecosse ont été simulés (« Fortitude North »). De même, des unités, installations et véhicules ont été massés le plus ostensiblement possible le long des côtes sud-ouest de l’Angleterre, laissant penser un débarquement dans le Pas-de-Calais (« Fortitude South »). C’est également pour cette opération que le célèbre Général Patton a commandé un groupe d’armées imaginaire, le First US Army Group (FUSAG).

Bien que l’attention d’Hitler ait été effectivement détournée de la Normandie, le plus grand triomphe de « Fortitude South » aura été de convaincre Berlin que le débarquement de Normandie n’aurait été qu’une feinte, et que le FUSAG de Patton s’apprêterait à attaquer dans le Pas-de-Calais. C’est ainsi que les allemands vont y maintenir quinze divisions d’élite, qui resteront l’arme au pied jusqu’au début d’août – lorsque la bataille de Normandie aura définitivement tourné en faveur des alliés.

Ce pan de l’histoire est décrit plus précisément  par François Kersaudy dans le catalogue de l’exposition.

Guerres secrètes
Musée de l’Armée – Invalides
Jusqu’au 29 janvier 2017, de 10h-17h

En savoir plus

Publié le 24 janvier 2017

Espace personnel
Mémoire des hommes